Les Coléoptères

Avec plus de 10 000 espèces signalées en France continentale, les Coléoptères constituent de loin l’Ordre d’insectes le plus diversifié. Cette biodiversité sans égal se traduit par une variété exceptionnelle des formes et des modes de vie.

Qu’il s’agisse des plus petits (moins d’un mm) ou du Lucane cerf-volant, plus grande espèce européenne, les Coléoptères se caractérisent par la sclérification de leurs ailes antérieures, les élytres, qui recouvrent tout ou partie de l’abdomen. Ils assurent un rôle de protection chez la plupart des espèces. Les ailes postérieures, parfois atrophiées, permettent aux insectes de voler pour s’accoupler ou coloniser de nouveaux milieux. Le cycle de développement des Coléoptères est holométabole, présentant successivement un stade larvaire (les larves étant très différentes des adultes), un stade nymphal immobile et enfin un stade imaginal assurant la reproduction des adultes.

Lire la suite

La majorité des espèces sont phytophages, consommant un éventail de plantes plus ou moins large. D’autres sont prédatrices et régulent les populations d’insectes et de mollusques potentiellement néfastes aux cultures. Certains Coléoptères, enfin, recyclent la matière organique animale (coprophages, nécrophages) ou végétale (saproxyliques). De nombreuses espèces floricoles participent à la pollinisation des plantes à fleurs. Toutes servent de nourriture aux animaux vertébrés et jouent un rôle primordial dans les écosystèmes terrestres et aquatiques.

Le nombre de Coléoptères présents en Centre-Val de Loire est encore méconnu, même si on peut raisonnablement penser que la région abrite plus de la moitié des espèces françaises (3500 taxons actuellement saisis sur notre base de données). Cette grande diversité et l’exigence écologique de certains groupes en font d’excellents indicateurs de la qualité des milieux. C’est le cas de nombreux Coléoptères saproxyliques, dont la présence traduit la patrimonialité des vieux boisements, ou de certains cortèges hygrophiles ne colonisant que les zones humides préservées de forte naturalité.

L’identification des Coléoptères est parfois difficile du fait du grand nombre d’espèces, de leur petite taille ou du caractère ténu de certains critères discriminants. Une détermination certaine n’est bien souvent possible qu’au prix du prélèvement d’un spécimen, de son observation à fort grossissement, voire de l’examen des ses pièces génitales. Si certaines familles comme les taupins, buprestes ou charançons sont affaire de spécialistes en raison des difficultés d’identification, dans d’autres groupes, il existe de nombreuses espèces de grande taille, faciles à observer et qui peuvent être déterminées sur photo. En cas de doute, n’hésitez pas à nous envoyer vos photos ou vos spécimens, l’identification réclamant parfois une solide expérience !

 

Guide découverte

  • MÉRIGUET B. & ZAGATTI P., 2016. Coléoptères du Bassin parisien, guide d’identification de terrain. Delachaux & Niestlé, Paris. 288 p.

Ouvrages d’identification

L’identification des Coléoptères nécessite des outils bibliographiques de référence, comportant des clés de détermination exhaustives. Le nombre d’espèces étant considérable, les ouvrages de détermination ne couvrent généralement qu'une famille, voire un genre. Leur nombre est tel qu'il apparaît impossible de tous les présenter ici. Quelques exemples :

  • DOGUET S., 1994. - Faune de France 80. Coléoptères Chrysomelidae, volume 2, Alticinae. Fédération Française des Sociétés de Sciences Naturelles, Paris. 694 p.
  • GERSTMEIER R., 1998. – Checkered Beetles : illustrated key to the Cleridae and Thanerocleridae of the western Palearctic = Buntkäfer. Margraf Verlag, Weikersheim. 241 p. + 8 pl. h.t.
  • VAZQUEZ X. A., 2002. – European Fauna of Oedemeridae (Coleoptera). Argania editio, S. C. P, Barcelona, Spain. 179 p.
  • WINKELMAN J. & DEBREUIL M., 2008. – Les Chrysomelinae de France (Coleoptera, Chrysomelidae). Supplément Rutilans 2008, Villelongue-dels-Monts. 188 p.
  • RHEINHEIMER J. & HASSLER M., 2010. - Die Rüsselkäfer Baden-Württembergs. Verlag regionalkultur. Staatliche Naturschutzverwaltung Baden-Württemberg. 944 p.
  • CONSTANTIN (R.) & LIBERTI (G.), 2011. – Coléoptères Dasytidae de France. Musée des Confluences, Lyon. 144 p.
  • COULON J., PUPIER R., QUEINNEC E., OLLIVIER E. & RICHOUX P., 2011. – Faune de France 94. Carabidae de France, compléments et mise à jour, Vol. I et II.  Fédération Française des Sociétés de Sciences Naturelles, Paris. 352 p. / 337 p. + 33 pl. h.t.
  • FREUDE H., HARDE K.-W., LOHSE A. & KLAUSNITZER B., 2012 (2e édition). – Die Käfer Mitteleuropas, Band 4. Staphylinidae (exklusive Aleocharinae, Pselaphinae und Scydmaeninae). 2. Auflage. Spektrum Akademischer verlag, Elsevier GmbH, München. 560 p.
  • BERGER P., 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France et de Corse. Actualisation de l’ouvrage d’André Villiers, 1978. R.A.R.E, suppl. au Tome XXI. 663 p.
  • CALMONT B., 2016. – Coléoptères Gibbinae et Ptinidae de France. Arvernsis, hors-série n°2. 202 p.
  • RUCKER W. H., 2018. – Latridiidae und Merophysiidae der West-Paläarktis. Wolfgang H. Rücker Selbstverlag, Neuwied. 676 p.

Catalogue

  • TRONQUET M. (coord.), 2014. - Catalogue des Coléoptères de France. Association Roussillonnaise d'Entomologie. 1052 p.

SiteS Internet :

  • Le Monde des Insectes est le forum francophone de référence sur les Hexapodes et autres arthropodes. Le site est étroitement lié à une galerie photographique fiable et très complète (galerie MDI).
  • Käfer Europas (von A.V LOMPE), site en allemand comportant de très nombreuses clés d'identification illustrées.
Anomalia dubia © JLP
Cionus tuberculosus © SD
Crysolina staphylaea © SD
Cantharis rustica © JLP
Chrysomela vigintipunctata © SD
Metoecus paradoxus © SD
Endomychus coccineus © SD
Mesosa nebulosa © JLP
Hoplia coerulea © SD